Compte rendu du CA du 10 mars 2016

Classé dans : Comptes rendus CA | 0
 Présents

Sylvie Van Haeken, Eduard Juanola, Patricia Pottier, Brigitte Piney, Nathalie Jacques, Elisabeth Bourget, Damien Dinisio, Annie Mayan, Geneviève Quiévreux, Denis Cunin, Martine Diersé, Stefanie Wesle, Laure Rondeau, Daniel Pelegrin,

Invité

Didier Campais

Excusés : Fredéric Mulatier (sur la route, de retour d’une mission pour Trajectoires auprès d’AAF à Paris), Amélie Lecarpentier, Martha Kubecka, Julien Astier

Absents : Marie-Christine Maitre, Frédérique Catel

1 AUBENAS

A / Suite à un courrier pour une demande de local sur Aubenas, des membres du CA (Daniel Pelegrin, Stéphanie Wesle, Denis Cunin) ont rencontré le Maire, Jean-Pierre Constant.

Celui-ci a présenté les projets de développement culturel de la ville. Aubenas semble bien décidée à tirer parti de la dynamique que peut engendrer la grotte Chauvet et s’engage visiblement dans une politique culturelle très active et ambitieuse (rénovation du château et création en son sein d’un centre d’art contemporain, projet de transformation de l’ancienne bibliothèque de la ville en espace culturel accueillant des ateliers de professionnels des métiers d’art (gestion par l’EPARECA),  projet de transformer l’espace Lienhart en centre de conférence, nouveaux cinémas, volonté de dynamiser l’offre PMA en centre ville.

Tout ceci est extrêmement  intéressant et il faut voir maintenant comment Trajectoires peut soutenir cette dynamique et ce que nous pouvons y apporter.

B/ En attendant que les Travaux commence dans l’ancienne bibliothèque, M Constant a proposé  que la municipalité nous prête le lieu pour nos CA. C’est parfait puisque cela donnera le temps de voir si une collaboration fructueuse Trajectoires/Aubenas peut s’engager

C/ Echappée pour l’ouverture publique de la Ligne de Partage des Eaux.

Suite à une rencontre avec le PNR courant décembre (membres ca : Martine Dierse et Daniel Pelegrin), M. Perret, responsable de projet, nous a fait part d’un projet évènementiel à l’été 2017 pour l’ouverture publique de la Ligne.

Le projet est celui d’une exposition collective, orchestrée par un des 6 artistes de renommée internationale intervenants sur les 6 sites choisis (voir dernier Ca) et sous la coordination du directeur artistique qui supervisera l’ensemble des événements liés à l’ouverture de la Ligne de Partage afin que tout soit cohérent.

  1. Perret proposait à Trajectoires d’être partenaire de ce projet et nous a demandé de réfléchir à des lieux.

La collégiale a tout de suite songé à Aubenas et son ancienne bibliothèque, d’autant plus que le PNR avait déjà demandé une prestation d’art contemporain au château à la Ville d’Aubenas.

Construire sur 2,3,4 semaines une échappée qui irait de la bibliothèque au château en passant par les ateliers du centre ville nous a paru pertinent (événement de grande taille capable de faire venir des visiteurs de toute l’Ardèche, moyen de mettre en valeur le centre ville d’Aubenas).

Nous avons donc repris contact avec la Mairie d’Aubenas et avons eu une rencontre avec Jean-Pierre Constant le 2 mars. Celui-ci a montré un réel intérêt pour le projet et donné son accord de principe. Nous devons nous mettre en contact avec Hervé Carraz pour étudier la faisabilité et les modalités de cet événement.

2/ Point sur l’avancée des différentes manifestations.

A/ Val de ligne

Le travail de scénographie et de création des affiches est terminé.

Le 25 mars aura lieu une réunion de cadrage pour l’organisation de l’expo (avec tous les exposants)

Celle-ci aura lieu les 16 et 17 avril, dans le cadre de la semaine Ligne d’Art se déroulant du 15 au 24 avril. Inauguration le 15 avril à 18H00.

B/ Exposition Notre-Dame-de-Prévenchères, Montepezat-sur-Bozon.

Nous avions été contactés en Aout par le Maire de Montpezat pour organiser une exposition dans l’église de Notre-Dame de Prévenchères pendant le week-end de Pâques.

Le lieu était magnifique, parfait pour une exposition métiers d’art. Par contre, Montpezat étant excentrée, il semblait absolument indispensable de pouvoir mettre des moyens importants sur la communication autour de l’événement.

Le conseiller départemental du canton de Thuyets nous garantissait 3000 euros de subventions (1500 du département, 1500 de la com-com Ardèche sources et volcans), cela semblait donc jouable.

Nous avons monté les dossiers de demande de subvention et envoyés les dossiers d’inscription aux pma.

En début d’année, n’ayant aucune confirmation pour les subventions, nous avons commencé à nous inquiéter sérieusement.

Nous avons finalement appris que la subvention du département n’était pas accordée. Celle de la com-com restait toujours aussi virtuelle et serait confirmée, si elle l’était, après l’exposition elle-même.

La collégiale, réunie le 11 février a donc décidé d’annuler.

Ce n’était pas bon pour l’image de l’association (beaucoup de pma s’étaient déjà inscrits), pas bon pour le moral des bénévoles (beaucoup de travail avait déjà été fourni sur l’événement) mais nous ne pouvions prendre le risque d’embarquer 50 pma dans une expo sur 3 jours où il risquait d’y avoir peu de visiteurs à cause d’une communication insuffisante, ni de décrédibiliser Notre-Dame-de-Prévenchères comme lieu d’exposition.

B/ Fête des Métiers d’Art, Vals-les-Bains.

Rappel : l’idée de monter, en quelques années, une grande fête annuelle des métiers d’art qui rassemblerait la majorité des collègues d’Ardèche est un vieux projet cher à Trajectoires.

Celui-ci a été lancé un peu à l’aveuglette l’année dernière afin de tester le terrain. Les résultats ont été suffisamment bons pour que nous décidions d’investir davantage de moyens dans la manifestation cette année afin de poursuivre son développement.

Nous avions choisi vals l’année dernière parce que beaucoup de choses ayant déjà lieu en sud-Ardèche, nous cherchions à remonter une peu le centre de gravité des métiers d’art vers le bassin d’Aubenas-Vals.

Le parc de Vals est un lieu grand et agréable. La possibilité de faire fonctionner une buvette/barbecue est essentielle au côté « fête conviviale » de la manifestation et permet d’auto-financer en partie celle-ci. Par contre, Vals n’est pas une ville particulièrement propice aux métiers d’art et y réussir un événement demande de mettre beaucoup de moyens. Nous avons tout de même décidé de réessayer ce lieu cette année, en espérant que la municipalité s’intéresserait à l’événement et s’investirait à nos côtés.

L’ensemble des  formalités nécessaires au lancement de la manifestation ont été faites. (Réservation du parc, demande de gratuité pour celui-ci,  demande de devis pour location de chapiteaux, constitution des dossiers et envoi aux PMA, recherche de prestataires bon marché pour les affiches et panneaux)

Nous avons envoyé un long courrier (le 15/02)° au Maire de Vals et à l’adjointe à la culture afin de présenter la manifestation et proposer à la municipalité de Vals de travailler ensemble à son organisation mais n’avons à se jour pas reçu de réponse. Il est décidé de faire une relance.

C/ Vogué

La préparation de l’expo avance bien.

Le règlement et les bulletins d’adhésions sont rédigés.

Nous avions décidé d’essayer de mettre en place, en plus de l’expo, une conférence et/ou un film sur le travail des PMA.

La recherche d’intervenants a été fructueuse puisque Erik Baray, plasticien-vannier important, sera présent.

Il faut maintenant rechercher des fonds pour payer son déplacement en camion et son logement.

Il est prévu une réunion le 9 Juin à 17H00 pour les pma qui veulent exposer (afin de discuter sur le fonctionnement de l’expo et notamment l’articulation entre les modes Salle d’expo/cabinet de curiosité).

Cette année, Ginette Dajoux accepte que des peintres exposent mais uniquement dans les cabinets de curiosité.

Intervention, pour l’Agence pour le développement des métiers d’art, d’Elisabeth Bourget.

L’Agence demande à Trajectoires de travailler en coopération avec elle lors de l’exposition de Vogüe.

L’agence souhaiterait profiter de Vogüe pour mettre en place des ateliers pédagogiques rémunérés. Pendant toute la semaine, des classes de collèges seraient accueillies en rotation. Une partie irait visiter l’exposition pendant que l’autre pourrait  s’initier aux métiers d’art sur les ateliers pédagogiques. L’agence a rencontré Sylvie Baux, conseillère pédagogique et elle est intéressée.

Réponse de Trajectoires :

1/ Il serait bien que l’Agence comprenne que Trajectoires ne peut, de par ses statuts, fonctionner ainsi dans l’urgence.

La collégiale vient tout juste de réaliser en catastrophe, sur demande pressante de l’agence pour demande de subventions, un devis pour une expo donc on ne connaissait rien, ni le lieu, ni la date, ni la taille en nombre d’exposant. Elle a du le faire en 24 heures, sans avoir le temps d’en référer au Ca. Elle l’a fait pour aider l’Agence mais ne peut pas fonctionner ainsi.

Ici, la majeure partie du travail d’organisation est déjà fait, après avoir été discuté et voté en CA. L’Agence ne peut nous demander de tout modifier.

2/ La proposition est complètement irréaliste. Vogüe mobilise les professionnels exposants sur deux week-end consécutif. Là, il faudrait demander à 50 professionnels de perdre une semaine entière de travail d’atelier pour venir surveiller leurs pièces pendant les visites des collégiens !!!! Que l’Agence, qui est pourtant composée de professionnels des métiers d’art, puisse faire une proposition pareille est absolument incompréhensible.

Trajectoires n’est pas contre l’idée d’une coordination exposition/ateliers pédagogiques mais il faudrait monter l’ensemble du projet par rapport à cet objectif et veiller à ce qu’il soit tenable pour les PMA participants.

3/ Point sur la RMA

Brigitte Piney, mandatée avec Elisabeth Molimard par le Ca pour représenter Trajectoires retrace les difficultés avec la mise en place du fascicule de la RMA.

Le problème est sans doute du à la méthode de sélection de l’éditeur. Le choix s’est fait sur plusieurs critères (délais, tarifs, compétence graphiques) qui ont été tous mis au même niveau. Résultat : les compétences graphiques n’ont pas suffisamment compté, alors qu’elles sont primordiales.

Depuis, les difficultés s’enchainent avec le prestataire qui n’a aucune sensibilité pour les métiers d’art, propose des visuels remplis d’aiguilles à tricoter et de pinces à linge comme s’il s’agissait d’un catalogue de loisirs créatifs, et refuse de faire ce que le groupe de travail lui demande.

On arrive finalement à un résultat à peu près acceptable avec une belle photo d’une œuvre d’Emilie Rouillon et Emmanuel Peccatte. Mais le reste du graphisme manque vraiment de créativité et fait davantage penser à un catalogue de vente de grande enseigne qu’à une Route des Métiers d’Art.

Sentiment que c’est vraiment dommage. La RMA a besoin pour fonctionner que les participants s’y engagent avec enthousiasme. Le fascicule semble finalement peu propice à soulever celui-ci.

Pour le reste, la Rma avance bien. Avec un peu de retard sur les délais prévus mais ce n’est vraiment pas  grave.

4 / Rencontre Trajectoires / Département

Comme décidé en CA, Trajectoires a envoyé un courrier au Président du Conseil Départemental afin d’expliquer ses positions sur la RMA, l’importance symbolique de la gratuité et la nécessité de celle-ci afin que les PMA s’engagent pleinement dans le dispositif.

  1. Saulignac nous a répondu en disant de prendre contact avec les élus du Département.

Cette rencontre revêt pour nous une certaine nécessité :

Nous avons besoin de savoir où en est le Département dans sa politique de développement des métiers d’art afin que nos actions puissent s’y adapter de la manière la plus efficace possible.

Le département a maintenant l’Agence pour communiquer aux PMA. Il serait bien que nous sachions s’il compte toujours dialoguer et travailler avec un collectif tel que le notre.

5/ Adhésions

Les cartes pour les adhésions de soutien ont été conçues et imprimées. Les membres du Ca doivent maintenant s’engager activement afin de « recruter » ces soutiens.

Marie Voisin quitte le CA pour raisons personnelles.

6/ Adoption de la Charte de l’Administrateur et du règlement intérieur de l’Association.

Beaucoup d’administrateurs présent n’ayant pas relu les documents, le vote d’adoption est reporté et se fera par mail.

7/ Bilan comptable en date du 10/03/2016

Les batteries du portable de l’association étant déchargées, impossible d’accéder au document.

Fait à Asperjoc le 29/03/2016

   Télécharger au format PDF

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.